SESSION REGIONALE DE FORMATION EN DROIT DE L'HOMME A COTONOU AU BENIN (06 au 19 juillet 2009)

Monsieur le Directeur des Droits de l’Homme,
Mesdames et Messieurs les Responsables des ONG de défense et de promotion des droits de l’homme au Bénin,
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers invités,
Chers participants,
Je souhaite la bienvenue à toutes et à tous en cette salle de conférence de Bénin Atlantic Beach Hôtel.
Je vous remercie d’avoir répondu à l’appel de DIMENSION SOCIALE BENIN.

Les violations des droits de l’homme représentent actuellement l’un des plus grands défis auxquels doivent faire face les Africains. Elles résultent des crises politiques et des conflits armés qui entraînent les arrestations arbitraires, les détentions illégales, la torture et les mauvais traitements, le viol, le meurtre et les disparitions commis à la fois par les forces gouvernementales et les groupes d’opposition armés. La communauté internationale a certes une responsabilité dans la défense des droits de l’homme en Afrique. Mais très souvent, les regards extérieurs sur l’Afrique se résument à une attitude d’indifférence. C’est pourquoi nous devons nous organiser pour agir et améliorer concrètement la situation des droits de l’homme dans toute l’Afrique, en travaillant notamment avec les défenseurs des droits de l’homme au niveau local. La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) a été adoptée le 10 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations unies afin que les droits et libertés de tous soient respectés dans le monde entier. L’Afrique, à l’instar de l’Europe et de l’Amérique dans le domaine de la protection des droits de l’homme, a trouvé le moyen de mettre sur pied un système de protection propre à elle. Ce moyen n’est rien d’autre que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples adoptée à Nairobi, au Kenya, le 27 juin 1981. Elle est entrée en vigueur le 21 octobre 1986. Comme objectif cette Charte vise à ‘’assurer la promotion et la protection des droits et libertés de l’homme et des peuples, compte dûment tenu de l’importance primordiale traditionnellement attachée en Afrique à ces droits et libertés’’. Il est mis en place une Commission et uneCour africaines des droits de l’homme et des peuples pour veiller à la mise en œuvre de la Charte.

Malgré ces mesures au niveau africain, la situation des droits de l’homme a peu évolué. Les défenseurs des droits de l’homme en Afrique manquent d’opportunités de renforcement de leurs capacités et travaillent très peu en synergie.

C’est pour contribuer à relever ces défis que le projet intitulé "Synergie d’Actions pour la Professionnalisation et la Protection des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique (SAPPDDHA)" a été initié par Dimension Sociale Bénin.
L’Action vise à professionnaliser et sécuriser les défenseurs des Droits de l’Homme sur le continent africain en priorisant leur formation. La présente grande session régionale de formation portera sur les mécanismes de protection des droits de l’homme et les méthodes de protection des défenseurs. Elle regroupe 80 participants venus de 15 pays d’Afrique, savoir : le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, le Niger, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Elle se déroulera du 06 au 19 juillet 2009.
A la suite de cette première grande activité du projet, il sera organisé une session nationale de formation dans chacun des  quinze pays couverts afin d’atteindre un plus grand nombre de défenseurs des droits de l’homme.
Le projet est co-financé par la Commission Européenne (73,41%) et Dimension Sociale Bénin et ses partenaires locaux (26,59 %) que sont Dimension Sociale Togo et Dimension Sociale RDC.

Dimension Sociale Bénin est une organisation de défense et de promotion des droits de l’homme créée en janvier 2004 au Bénin.

La Vision de Dimension Sociale Bénin est celle d’un monde épris du respect des droits de l’homme, de paix, de solidarité, de tolérance et de justice dans un contexte démocratique. Afin de poursuivre sa Vision,

Dimension Sociale Bénin se donne pour Mission de mener des actions concrètes et des recherches en vue de défendre et de promouvoir les droits de l’homme, les droits de la femme et de l’enfant, la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique, à travers une synergie d’actions au plan continental.

Depuis sa création, Dimension Sociale Bénin compte à son actif plusieurs actions notamment :

  1. La formation de la plupart de ses membres en droit international des droits de l’homme à Genève courant 2006 - 2007 ;
  2. La création et la coordination du réseau des organisations de la société civile béninoise pour le suivi des conventions internationales relatives aux droits de l’homme ratifiées par le Bénin, depuis août 2007 ;
  3. La participation à la mise en œuvre du projet intitulé « Amélioration des conditions de détention dans les prisons du Bénin » financé par l’Agence danoise pour le développement (DANIDA) et exécuté en consortium avec d’autres organisations de la société civile béninoise. et,
  4. Diverses activités d’éducation aux droits de l’homme.

Au nom de Dimension Sociale Bénin, je remercie tout ceux qui malgré leurs multiples occupations sont venues honorer de leur présence cette cérémonie d’ouverture.
Je souhaite à tous les participants un très bon séjour au Bénin et à Bénin Atlantic Beach Hôtel.
Je vous remercie.

Cotonou, le 06 juillet 2009

 

 
Dimension Sociale Bénin a obtenu une subvention sur le 7ème cycle de subvention 2012, du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD) en vue de la mise en œuvre du projet intitulé "Renforcement de la Participation des Femmes à la Gestion des Affaires Publiques au Bénin"

Focus

Session Régionale de Cotonou, Bénin

La formation des défenseurs des droits de l’homme sur les mécanismes de protection des droits de l’homme et les méthodes de protection de leurs défenseurs qui a eu lieu à Cotonou du 06 au 19 juillet 2009 constitue la première grande activité de l’Action intitulée ‘’ Synergie d’actions pour la professionnalisation et la protection des défenseurs des droits de l’homme en Afrique’’ (SAPPDDHA). Quinze (15) pays d'Afrique étaient représentés à cette formation.

  1. Lire les allocutions du Coordonnateur
  2. Discours de clôture
  3. Les Résolutions et les Recommandations
  4. La Session en images